|

La situation wallonne

Si la Wallonie a accumulé du retard sur les investissements en stations d'épuration au cours des années 1990, elle a depuis rattrapé celui-ci.

Cela a été possible à la fois grâce à la création en 1999 de la SPGE et par le passage d'un financement par une taxe sur les eaux usées vers le Coût-Vérité de l'Assainissement (voir rubrique prix de l'eau). Sur la période, près de 3 milliards d'euros ont été investis.

La Wallonie dispose actuellement de 431 stations d'épuration actives.

Ces investissements massifs, s'ils ont eu une répercussion sur le prix de l'eau, ont été rendus nécessaires par l'obligation de restaurer la qualité écologique des fleuves et rivières de Wallonie.


Plus de renseignements

Back to top