|

Calcaire, dureté, adoucisseurs, etc

Carte dureté


Une dureté élevée de l'eau distribuée est à l'origine de l'entartrage des appareils et équipements domestiques et d'une consommation accrue de savon et détergent. Cet inconfort pousse de plus en plus de consommateurs à recourir à des dispositifs de traitement de l'eau distribuée : adoucisseurs d'eau, pompes à phosphates, appareils anti-incrustants...


La dureté de l'eau est la plupart du temps indiquée sur votre facture d'eau. Si tel n'est pas le cas, vous pouvez contacter votre distributeur d'eau qui a l'obligation de vous informer de la qualité de l'eau distribuée. Une eau est dite « dure » lorsqu'elle dépasse 32 degrés français (°F) et douce lorsqu'elle a une dureté inférieure à 15 degrés français.

 

Connaître votre distributeur d'eau

 

Les adoucisseurs d'eau permettent l'échange des ions magnésium et calcium présents dans l'eau -et responsables de la précipitation de calcaire- contre des ions sodium. Cet échange se fait au sein d'une résine échangeuse d'ions. Seule une partie de l'eau est ainsi adoucie, de manière à préserver une certaine quantité de calcium et de magnésium dans l'eau finalement consommée.

 

Le  calcaire est naturellement présent dans l'eau du fait de la dissolution des roches dans lesquelles l'eau séjourne en profondeur. Celui-ci n'est en aucun cas néfaste pour la santé. Au contraire, il apporte le calcium et le magnésium nécessaires pour se prémunir de la décalcification. Ils jouent également un rôle important sur le système digestif et urinaire ainsi que sur la production de certaines hormones. Il est cependant parfois accusé à tort de créer des pierres au rein. Au contraire, une mauvaise hydratation est souvent mise en cause lors de la formation de ces calculs rénaux.


Aucune étude n'indique un problème de santé lié aux adoucisseurs d'eau. Toutefois, mal entretenus, mal réglés ou mal placés, ces dispositifs sont susceptibles de présenter les problèmes suivants :

-          un développement bactérien lié à la stagnation plus ou moins longue de l'eau dans la résine ;

-          des teneurs en sodium excessives dans l'eau, posant problème pour les nourrissons et les personnes soumises à un régime "sans sel" ;

-          une diminution des teneurs ingérées en calcium et en magnésium. Ce problème est toutefois limité dans la mesure où les apports journaliers en sels minéraux peuvent, dans nos régions, être satisfaits par l'alimentation ;

-          le risque, si l'eau passe par un réseau de canalisations en plomb après adoucissement, qu'elle s'enrichisse en plomb en raison d'une composition plus favorable à sa solubilisation ;

-          une détérioration possible de certaines canalisations si la dureté résiduelle est inférieure à 15 degrés français.


Pour limiter ces inconvénients, il est conseillé de réaliser un entretien complet de l'adoucisseur au moins une fois par an. Or, il faut noter qu'environ 55 % des ménages qui disposent d'un adoucisseur d'eau ne connaissent pas le réglage de leur appareil et environ 30 % des ménages l'entretiennent moins d'une fois par an[1].


Dans une étude sur 30 logements, l'eau du robinet d'eau froide de la cuisine était adoucie excessivement dans 22 cas sur 30 et ne répondait plus aux critères de qualité imposés par la législation.

Télécharger la brochure : Quelques conseils pour l'utilisation optimale de votre adoucisseur d'eau.


[1] AQUAWAL S.A. 2005. Etude quantitative et qualitative de l'usage des systèmes d'adoucissement de l'eau distribuée en Région wallonne. MRW-DGRNE, Namur.

Back to top