|

Matinée d'étude AQUAWAL/CEHD : télécharger les exposés

Logo Journée d'études du 26.02.2016

Colloque CEHD.JPG


Le vendredi 26 février, AQUAWAL et le CEHD ont présenté les résultats de l'étude relative à l'évaluation des effets de la politique tarifaire (ECEET) et du comportement des ménages wallons sur leurs consommations d'eau et d'énergie.


P1000263


DSC_1062


PDF Télécharger le programme de la matinée et le résumé de l'étude (PDF-1045 ko)


DSC_1040

PDF Télécharger le discours de Madame DECAMPS (PDF-103 ko)







DSC_1059

PDF Télécharger le discours de Madame PATTE (PDF-80 ko)








DSC_1088

PDF Télécharger l'exposé : Consommation résidentielle d'eau et d'énergie : les enjeux de la tarification et de la précarité (Cédric PREVEDELLO, AQUAWAL & Marko KRYVOBOKOV, CEHD ) (PDF-6733 ko)









DSC_1110

PDF Télécharger l'exposé : Une approche de la vulnérabilité énergétique en Auvergne (Cyril GICQUIAUX, Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE)) (PDF-733 ko)









DSC_1116

PDF Télécharger l'exposé : Les tarifications sociales de l'eau dans les problématiques nationales d'efficacité et de justice (Bernard BARRAQUÉ, CIRED-CNRS, AgroParistech ) (PDF-604 ko)










DSC_0011

PDF Télécharger l'exposé : Analyse de la facture énergétique des ménages et mesure des difficultés rencontrées par les personnes âgées (Xavier MAY, ULB ) (PDF-870 ko)








PDF Télécharger le communiqué de presse (PDF-531 ko)

PDF Télécharger la revue de presse (PDF-1033 ko)


Télécharger l'étude complète


Regarder les photos de la matinée



_________________________________________________________________

Résumé de la journée d'étude du 26 février 2016

«  Eau et énergies dans l'habitat d'aujourd'hui : modes de consommation et précarité  »

L'eau et les énergies (électricité, en gaz et en d'autres sources) consommées par le secteur résidentiel sont l'objet de nombreuses attentions de la part des pouvoirs publics, des gestionnaires de service et de la société civile. Quel peut-être l'impact de l'habitat sur l'augmentation de la précarité énergétique ou hydrique ? La situation socio-économique des ménages dictent-elles toujours un modèle de consommation bien précis ? Qui sont ceux qui consomment avec plus ou moins de parcimonie ? Des ménages sont-ils plus ou moins capables de diversifier leur source d'énergies et donc leur facture énergétique ? A l'occasion de cette journée d'étude, AQUAWAL et le Centre d'Etudes en Habitat Durable présenteront les résultats de «  l'Enquête sur les consommations résidentielles 2015 en Wallonie  », réalisée à la demande et avec le soutien du Service Public de Wallonie – DGO3 Agriculture, Ressources naturelles et Environnement. Dans le prolongement de ces résultats, des experts viendront éclairer la problématique avec de nouveaux concepts et les réflexions qui se développent dans leur propre contexte.

Cédric Prevedello (AQUAWAL) et Marko Kryvobokov (CEHD) ont livré les résultats de «  l'Enquête consommation résidentielle 2015 en Wallonie  », pour connaître la consommation résidentielle d'eau et d'énergie des ménages wallons, en lien avec leurs caractéristiques socio-démographiques détaillées et celles de leur habitat. Des indicateurs importants ont pu être calculés comme le taux d'effort énergétique et hydrique, soit la part du budget des ménages consacrée aux dépenses d'énergies et d'eau. L'originalité est de pouvoir mesurer simultanément le « triptyque » des comportements de consommation, de la tarification et des caractéristiques de l'habitat, pour comprendre les phénomènes de précarité et de consommation d'eau et d'énergies. Ainsi, il a été observé une relation entre les taux de précarité et l'estimation réalisée de la performance énergétique des logements sondés. De même, en matière d'eau, il est démontré de nouvelles dynamiques dans les comportements de consommation qui influent sur les enjeux de tarification. Plus largement, cette intervention a abordé les niveaux de consommations, les comportements des ménages, les équipements du logement et les factures d'eau et d'énergies.

Cyril Gicquiaux (INSEE) a présenté une approche de la vulnérabilité énergétique – en lieu et place de la « précarité énergétique » - développée à l'INSEE, institution française de renom qui traite depuis plusieurs années ces thématiques. L'étude vise en une description des ménages identifiés comme potentiellement précaires d'après l'indicateur de revenu, ainsi qu'une cartographie de situations potentielles de précarité énergétique. Les aspects conceptuels du logement « énergivore », du taux d'effort énergétique et de la vulnérabilité énergétique seront présentés.

Bernard Barraqué (CIRED-CNRS, AgroParistech) a abordé les tarifications sociales de l'eau dans les problématiques nationales françaises d'efficacité et de justice. La recherche du mode de détermination du prix de l'eau – qui tient compte d'une multitude d'enjeu – occupe depuis plusieurs années les travaux de cet éminent chercheur, consultant auprès de nombreuses institutions européennes et internationales. Récemment, Bernard Barraqué a coordonné un important programme de recherches sur la durabilité des services d'eau dans les villes françaises, avec une ouverture sur l'Europe, les États-Unis et l'Australie.

Xavier May (ULB) a analysé la facture énergétique des ménages belges et mesurera notamment les difficultés rencontrées par les personnes âgées. Réalisée à la demande du SPF Economie à l'échelle de la Belgique, l'étude utilise les célèbres données de l'enquête annuelle SILC qui est harmonisée, au niveau européen, par Eurostat. Le focus de la communication sera les petits ménages âgés en Wallonie. Les mesures de difficulté à chauffer son logement, les arriérés de paiement, la précarité énergétique et la difficulté énergétique seront comparées.

Back to top